Les informations polliniques attendues par les allergologues

LIFY AIR - Live Pollen Sensors > Allergies  > Les informations polliniques attendues par les allergologues

Les informations polliniques attendues par les allergologues

Florence Trébuchon est médecin allergologue. Elle nous livre son témoignage sur les besoins actuels des allergiques et des allergologues en termes d’informations polliniques. Savoir à quels pollens sont exposés les patients, là où ils vivent, est essentiel pour le diagnostic de l’allergie. Ça l’est aussi pour adapter le traitement et la prise en charge de l’allergie au quotidien. Elle nous dit pourquoi dans ce témoignage…

L'impact du changement climatique sur les allergies aux pollens

Aujourd’hui, 30% de la population française est touchée par l’allergie aux pollens. En 1970, ils n’étaient que 7%. Cette explosion du nombre d’allergiques est en grande partie due au changement climatique qui entraine une modification des émissions de pollens. Ces dernières sont désormais plus désordonnées et moins prévisibles. Elles sont aussi souvent plus longues, avec des variations parfois soudaines. Dans ce contexte, les informations pollens doivent être mesurées au plus près des allergiques pour les aider au mieux.

Des informations polliniques plus locales et plus immédiates pour les allergologues et les allergiques

L’enjeu de l’allergologie est de faire le lien entre la santé des patients et l’environnement qui les entoure. Aujourd’hui, les allergologues et les allergiques sont confrontés à la problématique suivante : corréler les périodes de gêne des patients et les pollens auxquels ils sont réellement exposés. Pour y remédier, il faut mesurer les émissions de pollens au plus près de là où vivent les allergiques. Cela suppose donc de multiplier les points de mesure. La plus grande précision locale des informations polliniques permettra de faciliter le travail de diagnostic des allergologues.

De même, si les allergiques ont la possibilité de savoir en temps réel à quels pollens ils sont exposés, ils pourront gérer leur maladie de façon plus préventive. Ils deviendront ainsi plus acteur de leur santé. C’est l’un des enjeux majeurs de la prise en charge des maladies chroniques.

Isabelle Muligo
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website

en_USEnglish